PHOTOS: la sonde spatiale Juno nous montre la beauté des pôles de Jupiter

Les deux pôles de Jupiter

Les deux pôles de Jupiter pris par la sonde «Junon».
Image - NASA

Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, on peut observer depuis le salon de nos maisons les pôles de Jupiter, une planète gazeuse qui se trouve à une distance d'environ, ni plus ni moins, de 588 millions de kilomètres. Et tout cela grâce à la NASA, et plus particulièrement à sa sonde spatiale «Juno».

Dans les images qu'il a prises, vous pouvez voir un véritable fléau de cyclones de forme ovale qui ont un comportement et une composition qui n'ont été vus jusqu'à présent sur aucune autre planète du système solaire. Au pôle Nord de gigantesques tempêtes de 1.400 kilomètres de diamètre ont été découvertes.

Les yeux de Jupiter

Image - Craig Sparks

Bien qu'il n'y ait pas seulement des tempêtes impressionnantes, ils ont également vu un nuage qui mesure environ 7.000 kilomètres de diamètre qui est bien au-dessus du reste au pôle Nord. Pour le moment, on ne sait pas comment de tels phénomènes incroyables peuvent se former; Cependant, lors de l'étude des données sur les températures des couches internes de l'atmosphère, il a été constaté que de grandes quantités d'ammoniac émanant de zones plus profondes contribuent à leur formation.

La sonde spatiale »Juno» a été le premier à pouvoir observer la pluie d'électrons qui tombe dans l'atmosphère, qui crée les aurores boréales intenses de la planète gazeuse. Il y a dix ans, la sonde Pioneer 11 de la NASA a passé 43.000 XNUMX miles au-dessus des nuages, mais "Juno" s'est rapproché dix fois plus près, alors les scientifiques n'ont pas trouvé difficile de mesurer l'intensité du champ magnétique. Le résultat a été 7.766 XNUMX gauss, le double de ce qui était calculé jusqu'à présent. Pour se faire une idée de ce qui se passe sur la planète gazeuse, il faut savoir que l'intensité du champ magnétique terrestre est de 100 gauss, ce qui équivaut à peu près à l'attraction d'un barreau magnétique incliné de 11 degrés par rapport à l'axe. Rotation du globe.

Juno, de la taille d'un terrain de basket, est un vaisseau spatial qui utiliser uniquement l'énergie solaire capturé par de grands panneaux. Les caméras et le reste de l'équipement scientifique sont blindés avec du titane afin d'être bien protégés du rayonnement émis par Jupiter. Mais son «suicide» est programmé: ce sera le 20 février 2018, lorsqu'il pénètre dans les couches externes de l'atmosphère pour découvrir s'il y a un noyau rocheux comme on le croyait depuis longtemps. Si tel est le cas, et puisque Jupiter a été la première planète à se former, pourrait clarifier aux scientifiques quels types de matériaux existaient au début du système solaire.

Si vous voulez voir plus de photos, cliquez ici..


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données: Miguel Ángel Gatón
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.